Utilisation du soleil comme fournisseur d'énergie

Martin Ellwanger, chef de projet

Nous voulons que, à l'avenir, les nouvelles constructions produisent elles-mêmes une partie de leurs besoins en énergie. Mais ceci est tout aussi judicieux pour les bâtiments existants. Parallèlement à l'optimisation de l'isolation des enveloppes de bâtiments et au renouvellement des techniques de chauffage, nous voulons également accorder une plus grande attention à l'utilisation de l'énergie solaire.

Le soleil nous fournit chaque jour un potentiel d'énergie gratuite inépuisable. Il faut que l'on tire parti de manière accrue des capacités de cette méga-centrale électrique et qu'on l'intègre dans nos réflexions sur nos rénovations de bâtiments futures.

De base, deux techniques sont à notre disposition pour une exploitation active de l'énergie solaire : d'un côté, les installations thermo-solaires, qui réchauffent l'eau chaude sanitaire par le biais de collecteurs et assistent le système de chauffage pour le réchauffement de l'eau chaude. De l'autre, les installations photovoltaïques, qui transforment directement l'énergie solaire en courant électrique au travers de cellules solaires. Ces deux technologies ont été considérées pendant longtemps comme des « gadgets coûteux » et n'ont été utilisées que pour des applications bien spéciales ou par des adeptes convaincus. Ceci n'est plus le cas aujourd'hui. Les coûts de fabrication et de montage ont pu être considérablement réduits au cours de ces dernières années.

Les installations thermiques solaires perdent du terrain face aux installations photovoltaïques, qui deviennent de moins en moins coûteuses. Sur de grandes surfaces continues, la production d'énergie électrique est souvent plus avantageuse. En revanche, avec de petites surfaces utiles, la production d'eau chaude peut être plus judicieuse. En moyenne, l'énergie solaire peut couvrir largement 70 % de nos besoins annuels en eau chaude. Avec les systèmes utilisés comme chauffage d'appoint, le solaire peut offrir un taux de couverture de 25 %. Les spécialistes en technique du bâtiment sont également tout à fait en mesure d'intégrer des installations thermo-solaires dans les systèmes de chauffage existants. Dans le canton de Berne, la mise en place d'installations thermo-solaires est favorisée par une amélioration de la classe d'efficacité énergétique au niveau du CECB® (certificat énergétique cantonal des bâtiments).

Il faut concevoir aujourd'hui des centrales solaires destinées à une autoconsommation élevée, utilisant le courant là où il est produit. Cela fonctionne de manière optimale lorsque l'électricité d'origine solaire est utilisée non seulement pour les installations domestiques, mais également pour le chauffage, le réchauffement de l'eau et la mobilité. Pour que les locataires d'un immeuble collectif puissent également couvrir leurs besoins personnels en courant avec l'électricité produite sur place, une communauté d'autoconsommation est constituée. Le fournisseur d’énergie facture à l'exploitant de l'installation l'énergie prélevée. Le surplus d'énergie, qui a été injectée dans le réseau, est enregistré. Le mode de décompte interne est l'affaire de la communauté d'autoconsommation et fait l'objet d'une négociation entre le propriétaire de l'installation et les abonnés.

FR